Asie centrale, Mai 2022

Samedi 21 mai 2022

Nous nous rendons à Shavot, sous à la fois, le vent, la pluie et le froid, tous inattendus, conduits par Habibollah (qui gère un autre hôtel que le nôtre), mais qui a bien voulu nous y emmener. La ville se situe à une cinquantaine de km à l’ouest à la fois de Khiva et de Ourguench que nous évitons. Il est important de dire que la conduite automobile est ici (en Ouzbékistan) vive, le code de la route assez respecté, mais les routes ne sont pas au top. Entre Khiva et Shavot ce sont crevasses contre nids de poules et inversement. Les piétons qui traversent pourtant au clignotement du petit bonhomme vert (dans Khiva ou Shovot), sont acculés à presser le pas par les automobilistes derrière eux qui Klaxonnent frénétiquement. On devine néanmoins les automobilistes craintifs. La police veille aux carrefours.

Mais pourquoi cette ville ? Initialement nous devions nous rendre derrière les remparts de Khiva pour voir l’imposante statue de Al Khawarizmi telle que renseignent les guides LonelyPlanet etc., qui manifestement ne sont pas à jour, car nous apprenons que ladite statue a été transférée depuis deux ans à Shavot. Il est vrai que nos guides ne sont pas tout jeunes. Je rappelle que Abu Djaâfar Mohammed Ben Moussa ou Abu Abd Allah Mohammed ben Moussa al-Khawarizmi, est né ici, à Khiva en 783. Il est l’auteur notamment de Al-jibr wel-muqabalah. Il était mathématicien, géographe, astronome, astrologue…   Tous ses travaux ont été repris par les Occidentaux, depuis surtout la renaissance. Nous nous rendons donc à Shavot, tout en nous demandant si en Algérie il y a des centres de recherches concernant ce penseur ou ses semblables qui ont révolutionné la science ? Probablement non, mais comme il faut un commencement à tout, on attribue son nom ou celui d’Ibn Rochd…  à des cités universitaires ou à des centres de formation professionnelle ou à des écoles élémentaires. Le reste (des centres de recherches universitaires spécialisés qui recherchent réellement) viendra In challah un jour qu’il fera jour ou lorsque les poules auront des dents. Ici, ce centre existe bel et bien et nous sommes-là dans cette ville pour le visiter. Un internat international (nommé : Al-xorazmiy Nomidagi Xalqaro Fizika Va Matematika Maktab-Internati)  dont les études spécialisées durent cinq années. Nous discutons avec des enseignants et des responsables dont certains parlent le français (qu’ils ont enseigné plusieurs dizaines d’années). Ils nous disent tout le bien qu’ils en pensent et nous proposent de prendre une photo ensemble. Magnifique accueil notamment de monsieur Nurmetov Maqsudjon (à gauche sur la photo de groupe) qui fut un des professeurs-dirigeant de l’établissement durant quatre années.

Nous revenons à la Citadelle pour nous reposer un peu. Vers 18 heures nous nous rendons dans un restaurant hors des circuits touristiques, en pleine brousse si j’ose dire… « Le Dilnura Kafe » qui fait aussi bar restaurant avec de superbes « Uyg’urcha lag’mon » (soupe avec pates, piments, viande, pommes de terre, aneth, coriandre…), « Shashlik » (brochettes frites), et d’autres plats écrits en russe uniquement et que je ne peux reprendre ici because pas d’alphabet cyrillique sur mon clavier. Un dernier tour dans la vieille Khiva avec ses chanteurs-danseurs improvisés et ses grands chapeaux en fourrure russes d’hiver, les outchanka.

_____________________________________

°

°

VIDEO YOUTUBE SUR CETTE ECOLE

°

°

___________________________________

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
29 − 4 =