Asie centrale, Mai 2022

Mercredi 18 mai 2022

Dans mon récit d’hier j’ai omis de vous parler de la traversée entre Boukhara et Khiva qui a duré 7 heures pour un peu plus de 400 km. Nous avons quitté une ville à son aube, puis au fur et à mesure de l’avancement nous pénétrions dans le désert du Qimirekqum et de la steppe sous un ciel souvent moutonné, parfois très clair et parfois assez chargé de nuages. On a longé puis traversé le fleuve Amou Daria qui se jetait il y a quelques décennies dans la mer d’Aral, mais qui aujourd’hui se disperse dans les sables du nord de Noukous. C’est tout le gâchis du système centralisé soviétique encore visible de nos jours. On a détourné un fleuve pour irriguer les cultures du coton (imposé à l’Ouzbékistan par l’URSS). Et de fait on a créé un désastre environnemental et fait disparaître – quasiment – la mer d’Aral. On peut lire dans le monde du 20.08.1995 que les responsables de cette catastrophe : «  ce sont les travaux d’irrigation des ingénieurs soviétiques qui, dans les années 1950 et 1960, ont décidé de transformer l’Ouzbékistan en grenier à coton. » Plus on se rapprochait de la région de Khawarezm, plus la verdure s’étoffait. Le pâturage plus important avec les animaux tels que les vaches, les chevaux sauvages… depuis Hazorasp.

Nous avons réservé une partie importante de notre journée à la visite de la citadelle juste après le petit déjeuner, toujours copieux et avec toujours des pancakes et surtout cette salade délicieuse faite d’excellente tomate et concombre et des fruits tels que les cerises. Sur les marchés (à Tachkent et ailleurs) elles avoisinent les fraises, grosses comme des balles de ping-pong et des bananes aussi. 

Il me faut préciser ici, que pour les touristes, l’essentiel se trouve à l’intérieur de la cité Itchn-Qala, où de temps à autre vous tombez sur un four ancien fait de terre et pisé ou sur une retenue d’eau à même le trottoir devant une maison (« citerne » à demi enfouie), ou sur un couple de jeunes en tenue de mariés. Il faut savoir que l’on peut y accéder par l’une ou l’autre des quatre portes de la cité, mais seule la porte ouest Ota-darvoza, donne accès sous réserve de disposer d’un pass payant qui autorise la visite de quasiment tous les musées, musée de la calligraphie, autres musées et madrassa, mosquées… Ainsi nous avons visité la madrassa et minaret Islam Khodja, la madrassa Chirgazi Khan, le musée de la calligraphie, la grande mosquée du vendredi « Juma » (voir photos). Cette dernière s’inspire des anciennes mosquées arabe, elle est supportée par 218 colonnes en bois. Le minaret Islam Khodja ressemble à un phare, « haut de 57 mètres », le plus haut du pays nous explique le guide. Au sein de la madrassa il y a un musée d’arts décoratifs de la région du Kharezm. Des portraits de El Khawarizmi et Ibn Sina (Averroes) en bois scupltés sont exposés.

Les rues dans la cité sont très animées. Sur le seuil de la mosquée Juma, deux personnes jouent au jeu de backgammon, plus loin au jeu géant d’échecs. D’autres occupent un espace de place, à l’ombre d’un grand arbre. Les enfants nous saluent à chaque coin de rues, « hello » par-ci, « hello » par-là, et nous leur répondant évidemment. Nous avons remarqué qu’il y a moins de Russes ici que dans Samarcande et surtout Tachkent. Le coucher de soleil, vue à travers les meurtrières est magnifique embrasant le ciel d’un nuancé de roses.

Dans son « Khiva », Frederick Burnaby le colonel-écrivain britannique espion écrit « Pour gagner Khiva, je m’exposais à franchir d’immenses plaines couvertes de neige, auxquelles des plages de sel et quelques bouleaux malingres et rachitiques impriment le caractère d’une affreuse stérilité. On n’a aucune idée en Europe de la vigueur prodigieuse avec laquelle le vent se déchaîne sur ces steppes inexplorées. »…

Nous n’avons eu ni vent ni neige et les habitants sont plus accueillants que tout. 

Après les belles danses devant le restaurant bar de l’allée centrale de la Citadelle, nous finissons la journée en dehors de la Citadelle, dans la ville nouvelle et sa forte circulation automobile et ses monuments et jardins.

_____________________________

°

°

CLIQUER ICI POUR VOIR VIDEO LA CITADELLE et DANSE

°

°

____________________________

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
9 + 19 =