Les chiens de garde d’Israël

LES CHIENS DE GARDE D’ISRAËL:

ÉCOUTEZ-LES SI VOUS LE VOULEZ, MAIS SACHEZ QUE CE SONT DES CHIENS DE GARDE.

Paul Nizan disait ceci : « Les jeunes gens qui débutent dans la Philosophie, les amateurs qui se tournent vers la Philosophie seront-ils longtemps encore satisfaits de travailler dans la nuit, sans pouvoir répondre à aucune interrogation sur le sens et la portée de la recherche où ils s’engagent ? »

Il ajoutait : « quel emploi feront-ils du vocabulaire philosophique ? Que vont-ils tous entendre par le vocable Philosophie ? Mettront-ils dans les vieilles outres le même vin que leurs maîtres, ou bien un vin nouveau ? Rejetteront-ils les vieilles outres et le vieux vin pour des outres nouvelles et pour un nouveau vin ? » (Les chiens de garde, 1932)


Assurément pas.

  • CETTE CARTE EST ÉDIFIANTE:

Image DR. Avec l’aimable autorisation de l’Association France Palestine Solidarité.

Les chiens de garde (« le chien » en l’occurrence ce matin Ali Baddou journaliste franco-marocain notamment sur France Inter),_ et il n’est pas le plus aboyeurs_ sont, de nouveau, en effervescence. Ils ne s’interrogent pas. Ils suivent. Ils exécutent. 

Et gare à eux si.
Ils sont à l’image de ces singes qui ne veulent rien voir, rien entendre. « Ils ressassent, ressassent, ressassent ». Jeunes, nous disions vulgairement de leurs semblables qu’« ils sont la voix de leurs maîtres ». On dirait aujourd’hui de leurs employeurs, de leurs influenceurs. De leurs banquiers. Oui, en définitive, ils sont la voix de leurs maîtres. Leur liberté de se mouvoir concernant ce point rouge (parmi d’autres) est tout à fait relative, voire ridicule (lorsqu’ils ne sont pas sincèrement engagé par le venin qu’ils diffusent).

Les Palestiniens se font massacrer, liquider, depuis la nuit des temps, Israël a tué des dizaines de milliers de Palestiniens depuis 1967 et ces journalistes, sans aucune honte, répètent une litanie, sorte de passage périodique obligé dans leur carrière : « Israël est le garant de notre liberté. » Et depuis quelques années ceci « oui mais Khamas, Khamas, Khamas ».

__________________

Hier, samedi 7 octobre 2023, le Hamas palestinien a engagé une attaque d’envergure contre l’état d’Israël, contre le blocus (qui dure depuis 20 ans), contre l’apartheid, contre sa colonisation (depuis 60 ans bientôt et c’est peut-être peu dire), contre la bantouisation en cours de la Palestine, pour qu’il accepte le Droit International et toutes les résolutions de l’ONU qu’il bafoue impunément avec la complicité des Occidentaux et de ses médias, notamment français. Mais et surtout aussi des « pays frères » en laisse.

Pointer l’attaque d’hier, en faire un fixation et oublier tout le reste, toute la saloperie d’Israël. Tel est le piège posé par Baddou et sa bande, dans lequel la magistrale Hala Abou-Hassira, ambassadrice de Palestine en France, n’est pas tombée.

Écoutez. C’est un exemple parmi des dizaines d’autres. C’est aujourd’hui, dimanche 8 octobre 2023, sur France Inter à 8h20.
__________________

« Un grand entretien aujourd’hui pour faire le point sur la situation après l’offensive armée du Hamas contre l’état d’Israël ce samedi. »

8h21 : « Le Grand entretien ce dimanche matin est consacré à ces images de guerre, de terreur qui nous parviennent depuis maintenant 24 heures, l’attaque du Hamas contre Israël, une tragédie qui bouleverse le monde entier. La « réaction » de l’état israélien.
Ali Baddou: Pour en parler ensemble ce matin avec Marion L’Hour nous sommes avec plusieurs invités. Dans le studio d’Inter justement, Abou Hala Abou-Hassira, ambassadrice de Palestine en France, bonjour et bienvenue, merci d’avoir accepté notre invitation, Gérard Araud bienvenue, vous étiez diplomate ancien ambassadeur de France en Israël notamment entre 2003 et 2006 et fin analyste de la vie diplomatique et de la géopolitique contemporaine, Vincent Lemire bonjour, historien vous viviez à Jérusalem, il y a encore quelques semaines et vous êtes l’auteur de nombreux travaux sur Jérusalem. Nous sommes en ligne avec Tel Aviv et l’historien Élie Barnavi, bonjour monsieur. Élie Barnavi vous avez eu plusieurs vies, vous avez été para dans votre jeunesse dans l’armée israélienne, vous êtes historien, intellectuel, vous avez été ambassadeur d’Israël à Paris et dans des temps difficiles au moment de la deuxième intifada. Il est 9h20 à Tel Aviv… »

Barnavi aura droit à 4’08’’ d’antenne. Gérard Araud à 5’25’’, Vincent Lemire à 4’56’’. Madame l’ambassadrice à 5’13’’. Vraiment 5’13’’? Voyons de plus près.

2.27.16_Ali Baddou : Madame l’ambassadrice, vous avez essayé de joindre votre mère au téléphone il y a quelques heures à peine, pour avoir des nouvelles de votre famille à Gaza. Sur ‘Twetter’ vous disiez que c’était un coup de fil qui ressemblait à des adieux pourquoi ?

Hala Abou-Hassira : Permettez-moi de dire que la situation actuelle, c’est Israel qui est entièrement et seul responsable de ce qui se passe de part la continuité de son occ…
(« … » signifie que la parole lui a été coupée)

AB : mais c’est la Hamas qui a attaqué

HAH : mais le peuple palestinien est sous attaque depuis 75 ans. Le peuple palestinien est sous occupation militaire depuis 56 ans cette année. Le peuple palestinien subit la négation totale de son droit inaliénable à l’autodétermination. C’est le peuple palestinien, que ce soit à Jérusalem-Est, que ce soit en Cisjordanie, que ce soit dans la bande de Gaza qui est sous attaques depuis 75 ans. Hier Israel a…

AB : On va parler de l’histoire, mais voilà, hier, hier c’est le Hamas qui a lancé une attaque d’une ampleur sans précédent

HAH : Israël a décidé de collectivement punir le peuple palestinien comme il fait toujours. Hier ils ont coupé l’électricité sur toute la bande de Gaza, pendant des heures personne n’a pu contacter sa famille ou ses bien-aimés, c’est la terreur. C’est le peuple palestinien dans son entièreté qui est pris en otage par Israël.

AB : Vous avez pu avoir des nouvelles de votre famille ?

HAH : heureusement oui, mais tout le monde, les deux millions d’habitants de Gaza ont passé une nuit de terreur. Nuit de terreur qu’ils ont l’habitude de passer chaque fois qu’Israël mène ses attaques, qu’Israël cherche des gains politiques ou pour satisfaire une alliance gouvernementale d’extrême droite ou de fachiste. L’actuel gouvernement israélien, le gouvernement fachiste d’Israël.

2.29.18_AB : on va y venir, le mot « fachiste », on va en débattre et beaucoup de choses à discuter. On va continuer le tour de table…

(…)

2.31.18_ AB : madame l’ambassadrice, vous ne condamnez pas l’attaque du Hamas contre Israël. Que ce soit simplement dit et clair !

HAH : pour que les choses soient très simples et claires, je condamne l’occupation, je condamne l’apartheid, je condamne les deux. 260 morts palestiniens personnes n’en parle ! Hier, juste hier, six Palestiniens ont été tués en Cisjordanie…

AB : on va en parler ! mais est-ce que vous condamnez l’attaque contre Israël.

HAH : je déplore, je déplore la perte de vie de chaque côté. La perte de vie et des Palestiniens et d’Israéliens…

AB : donc vous ne condamnez pas cette attaque-là

HAH : c’est pour cela, aujourd’hui c’est le moment de renverser cette crise en une opportunité d’engager une vraie dynamique politique pour mettre fin à l’occupation qui est la source des problèmes, la source de toutes ces tensions, la source de ces pertes de vie. Avec une communauté internationale extrêmement biaisée avec un double poids deux mesures. Il faut voir les vies des Palestiniens comme les vies des autres, comme les vies des Ukrainiens…

AB : bien sûr, mais on aura compris que vous ne condamniez pas cette attaque-là en particulier

HAH : je condamne la mort de toute vie innocente, bien sûr.

2.36.23_ AB : justement, Abou Hassira

HAH : merci (à Gérard Araud, ancien ambassadeur de France en Israël) de mentionner la population palestinienne. Ce qui est incroyable c’est qu’on ne parle pas des Palestiniens, des victimes palestiniennes…

AB : alors on le fait depuis ce matin sur Inter

HAH : …du point de vue palestinien ! on minimise ce qui…

AB : madame l’ambassadrice, vous êtes la représentante de l’Autorité palestinienne qui n’est en rien représentante de la bande de Gaza où domine le Hamas. Le Hamas on peut dire qu’elle (elle) a mené une attaque terroriste. La Cisjordanie c’est une autre histoire ! Est-ce que vous êtes solidaire du Hamas, c’est la question qu’on se pose aujourd’hui.

HAH : le peuple…

AB : vous ne représentez pas…

HAH : le peuple…

AB : tous les Palestiniens

HAH : le peuple palestinien dans son entièreté subit l’occupation. Dans la bande de Gaza c’est le siège le plus inhumain de nos temps modernes.

AB : pas de la même manière !

HAH : Hier Natanyahou a invité les Ghazaouis à quitter chez eux (quitter leurs domiciles). Pour aller où ? Pour aller où ? via quelle frontière ? C’est le blocus le plus inhumain imposé sur la bande de Gaza. Personne ne sait où aller à Gaza.

Gérard Araud : (blocus) imposé par l’Égypte.

HAH : par Israël

Gérard Araud : et l’Égypte.

HAH : la bande de gaza est un territoire palestinien occupé comme c’est le cas de la Cisjordanie, comme c’est le cas de Jérusalem-Est occupée. Ça fait des années, ça fait des années qu’on subit les crimes de guerre, les crimes contre l’humanité d’Israël, et c’est le moment d’engager la responsabilité d’Israël devant le Cour de justice Internationale, devant la CPI…

AB : donc vous êtes solidaire avec le Hamas

HAH : je suis solidaire avec mon peuple. Je suis solidaire avec mon peuple qui subit une occupation, qui subit une attaque, qui subit la terreur ! la terreur au quotidien !

Marion L’Hour journaliste : est-ce que votre peuple dans un sens n’est pas aussi otage ou victime du Hamas ?

HAH : mon peuple est otage d’Israël

M.L. : pas du Hamas

HAH : mon peuple est sous occupation. Pourquoi vous insistez à détourner les choses sur (de) leur vrai sens ? Aujourd’hui c’est le moment, c’est le moment de se dire, ce moment pour mettre fin à la source, au mal le plus grand, et la paix travailler pour une vraie paix dans la région. Parce que la vraie paix ne viendra qu’avec la fin de l’occupation, qu’avec l’exercice du peuple palestinien de son droit à l’autodétermination. Il ne faut pas sélectionner. Il ne faut pas choisir les combats. Il ne faut pas mettre en priorité un peuple sur un autre…

AB : alors, on est loin de la paix,

HAH : on est très loin de la paix mais…

AB : pour le moment c’est la guerre

2.38.44_ HAH : c’est le moment de saisir pour faire la paix…

AB : messieurs, juste pour essayer de comprendre ce qui se passe sur place, est-ce que le Hamas aujourd’hui n’a pas pris le dessus sur le Fatah, sur l’Autorité palestinienne

Gérard Araud : excusez-moi, mais l’Autorité palestinienne ça fait depuis 2006 il n’y a jamais eu d’élection, l’Autorité palestinienne elle est totalement discréditée. S’il y avait des élections aujourd’hui, il est probable

HAH : les élections ont été empêchées par Israël

(…) questions des auditeurs… une seule…. de Philippe du Vaucluse :
« La situation actuelle n’incombe-t-elle pas à la Communauté internationale qui n’a pas ‘‘obligé’’ Israël à respecter les Accords de Camp David et d’Oslo? Et puis le Hamas a été soutenu par Israël tant qu’il lui permettait de combattre plus facilement l’OLP et de diviser… »

2.42.53_ l’auditeur est coupé par Ali Baddou « ce sont des questions compliquées »…

2.43.56 _ AB : madame l’ambassadrice, la Communauté internationale, heu, vous parliez de paix tout à l’heure. C’était étonnant de voir ce mot réapparaître dans ce contexte-là. Vous y croyez encore ?

HAH : bien sûr. Toujours, toujours. Parce que c’est la seule manière d’en finir avec ce qui se passe, avec l’injustice qui se passe aujourd’hui. Aujourd’hui est le résultat de l’impunité d’Israël par cette Communauté internationale, par ces démocraties européennes, ces démocraties occidentales qui donnent à Israël le droit à « l’autodéfense »…

AB : enfin, hier c’était quand même le Hamas qui a attaqué

HAH : à « l’autodéfense » qui est une licence à massacrer…

AB : attaqué Israël.

HAH : une licence à massacrer aujourd’hui le peuple palestinien…

AB : d’un mot parce qu’on arrive au terme

HAH : ce qui se passe aujourd’hui c’est l’échec du système des Nations Unies. Les Nations Unies qui…

AB : on a compris votre point de vue

HAH : les Nations Unies qui ont failli et échoué à rendre justice et à rendre Israël responsable, à la tenir aux Résolutions…

2.44.53_M.L. : Très rapidement, Vincent Lemire pour conclure…

VL : Oui la Communauté internationale a une responsabilité… il y a des choses qui bougent… la Cour pénale Internationale s’est saisie il y a quelques semaines de l’occupation en Cisjordanie qui est peut-être une annexion, et donc la question de l’Apartheid se pose….

2.45.35
Ici: www.radiofrance-fr

Ainsi vont les indignes.

________________

Ici: www.radiofrance-fr

ahmedhanifi@gmail.com

Marseille, dimanche 8 octobre 2023

_________________

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
21 − 15 =