Auschwitz

Il y a 77 ans, le 27 janvier 1945, les forces armées soviétiques libéraient le camps d’Auschwitz. À celui qui a la haine de l’autre, de l’étranger, the foreigner, el barrani, la haine de celui qui ne lui ressemble pas, qui ne pense pas comme lui, parce qu’il est jaune ou noir, qu’il croit autrement ou parce qu’il ne croit pas…à celui-là je souhaite de visiter un des camps d’extermination des juifs.

_____________________________________

Il y a 77 ans, le 27 janvier 1945, les forces armées soviétiques libéraient le camps d’Auschwitz. 

À celui qui a la haine de l’autre, de l’étranger, the foreigner, el barrani, la haine de celui qui ne lui ressemble pas, qui ne pense pas comme lui, parce qu’il est jaune ou noir, qu’il croit autrement ou parce qu’il ne croit pas…à celui-là je souhaite de visiter un des camps d’extermination des juifs. 

Le 27 janvier 1945, les troupes soviétiques libéraient le camp d’extermination d’Auschwitz.

SOS Racisme: « Le 27 janvier 1945, les troupes soviétiques entrèrent à Auschwitz, Birkenau et Monowitz et libérèrent environ 7 000 prisonniers dont la plupart étaient malades et mourants. On estime qu’il y eut au minimum 1,3 million de personnes déportées à Auschwitz entre 1940 et 1945, parmi elles, au moins 1,1 million furent tuées…

Auschwitz fut le plus grand complexe concentrationnaire crée par les nazis. Les prisonniers étaient soumis au travail forcé dans ses trois camps principaux et l’un des camps fonctionna longtemps comme centre d’extermination. À partir de 1942, le camp, outre sa fonction de camp de concentration, devint le centre d’extermination massive des Juifs d’Europe. Ils y trouvaient la mort en raison de leur seule origine, indépendamment de leur âge, de leur sexe, de leur profession, de leur nationalité ou de leurs opinions politiques. La majorité d’entre eux, jugés inaptes au travail lors de la sélection par les médecins SS : les malades, les personnes âgées, les femmes enceintes, les enfants, étaient envoyés à la chambre à gaz dès leur arrivée. Ils ne figuraient pas dans les registres, ils ne recevaient pas de matricule.

À la fin de 1944, les autorités du camp, conscientes de l’imminence de l’offensive de l’Armée Rouge, entreprirent de dissimuler les preuves de leurs crimes. Les documents furent détruits, certaines constructions démontées, d’autres brûlées ou dynamitées. Les 60 000 détenus qui étaient en état de marcher furent évacués du 17 au 21 janvier 1945 vers l’intérieur du IIIe Reich alors que les troupes soviétiques libéraient la ville de Cracovie. 7 000 détenus abandonnés dans le camp par les Allemands furent libérés par l’Armée Rouge le 27 janvier 1945. » (https://sos-racisme.org/liberation-du-camp-auschwitz/)

En août 2004, nous nous sommes rendus (une nouvelle fois) en Pologne et avons visité ce camp.

________________________________________

°

CLIQUER ICI POUR VOIR LA VIDÉO DU CAMP (Je m’y suis rendu en 2004)

°

_________________________________________

ahmedhanifi@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
13 + 5 =