Asie centrale, Mai 2022

Dimanche 22 et lundi 23 mai 2022

Hier dimanche nous nous sommes rendus au grand bazar réputé de Khiva accompagnés de Hikmat le chef. C’est un immense fourre-tout. On y trouve du saucisson, des œufs, de la coriandre, des serruriers, des cordonniers, des vêtements, des poussins, des gâteaux, épices, herbes, grillades, des portes, des fleurs, des épiciers et des épices de tout le pays et d’ailleurs… tout, beignant dans des nuages de poussières. Une partie fermée, une autre nom. Et des mini taxis (des voitures coréennes Daewoo et autres) comme celui que nous avons pris (400 UZS/ 0,40 cts d’€). Dans Khiva, au pied d’un mausolée, j’ai ramassé une pierre typique que j’ajouterai à mes dizaines d’autres pierres que j’ai récoltées d’un peu partout dans des régions, des pays que j’ai visités dont le Mont Tahat (Tamanrasset), les Niagara Faulls, New-York, le Cap Nord … bien mises en valeur dans notre salon.

Ce matin nous faisons un grand tour dans le Chorasm et nous avons même été dans les territoires autonomes de Karakalpakstan où se trouvent plus d’une vingtaine de forteresses. Personne ne sait combien il y en a encore à découvrir. On a visité les plus impressionnantes : Ayaz- Qala et Toprak-Qala. Elles datent des 3° et 4° siècles. Ayaz-Qala se trouve à 23 km de Bo’ston.  C’est un ensemble de trois forts dont il ne reste que de longs murs en pisé, où nichent d’innombrables oiseaux aussi bruyant que ceux de Hitchcock, et de l’autre côté un petit village de Yourtes non habitées, réservées manifestement aux touristes. Il faisait bon, mais le vent desséchait les visages. On a fait une pause au lac Aqch’Kol avec des Yourtes fermées, là aussi. Les ruines de Toprak-Qala sont payantes (équivalent de 1 €). Il faut une liasse pour faire 10 €. L’équivalent de 20, fait déborder votre poche. Je rappelle que 1€ égale environ 12.000 Sum.   

On a également visité Elliq-Qala, plus ancienne encore (elle daterait du 4° s avant JC). Elle aurait servi de temple et d’observatoire. Aujourd’hui, heureusement qu’elles sont plus ou moins gardées, car l’aspect extérieur pour un non connaisseur, n’est que ruines ordinaires.

Entre les régions du Chorsam et Karakalpakstan il y a une frontière plus symbolique que réelle. On n’y demande ni passeport, ni rien sinon de ralentir. Cela nous rappelle la traversées des républiques que nous avions traversées en Russie, il y a trois ans (Tchétchénie, Dagestan…). Nous passons à travers le delta mourant de l’Amou-Daria qui se jetait il y a quelques années dans la Mer d’Aral, et qui aujourd’hui agonise dans les sables au nord de Moynaq. Nous avons vu des travailleurs du coton, mais que faisaient-ils précisément ? alors qu’il n’y a nulle trace de fleurs blanches. Des canaux d’irrigation (émanant de l’Amou-Daria), coupent les villages et les champs.

Nous avons traversé de grands espaces steppiques verdoyants (précisément) jusqu’aux grandes étendues de sable du désert du Kyzylkoum. Nous avons quitté l’hôtel à 10h30. Le grand tour s’achève à Ourguench devant le restaurant Milliy Gouvhar Paomlari vers 15h. Une serveuse nous installe et nous offre son Wifi (et son code), le restaurant n’ayant pas de connexion. 

Le train est à quai depuis 16h 30. On s’installe et nous sommes parmi les premiers. Les gens arrivent peu à peu et remplissent les sous-banquettes de leurs effets, bagages… Ils sont assis sur leur banquette, ils discutent, parfois accroupis (sur la banquette). Passe un vendeur de boissons limonades, bières et de chips, chocolat…. Le contrôleur a ramassé les tickets et un employé ouvre son grand sac de type postal dont il extrait des draps et des taies d’oreillers qu’il distribue aux voyageurs. Le calme règne. Au moment où j’écris ces lignes, alors que le train Ourguench- Tachkent est parti depuis trente minutes, un vendeur de glaces insiste lourdement à moins de cinquante centimètres pour que nous lui en achetions une. Nous l’aurions fait n’était l’état flasque de la crème. Maintenant notre semi-rapide longe de longs espaces noyés sous l’eau d’irrigation. Il roule, pépère, à petite vitesse en définitive. Des villages passent, peu nombreux avec des grandes cours. Nous sommes assis sur des sièges. Entre eux, une table escamotable qui, dépliée complètera les fauteuils de sorte que l’ensemble forme un lit. Astucieux. Notre arrivée est prévue demain matin à 7h3à dans la capitale.

_____________________________________

________________________________________

°

°

Vidéo: OURGUENTCH _ TASHKENT par train le 23 mai 2022

°

°

____________________________________________

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
23 + 5 =