Bourdieu, le journalisme, là-bas, ici.

À propos de la profession de journalisme, de Pierre Bourdieu.

À propos de Bourdieu, de Sayad des amis de l’époque parisienne…quelques souvenirs avec à la clef les interventions du sociologue.

Il y a 18 ans, le 23 janvier 2002 disparaissait à 71 ans Pierre Boudieu, un ami des Algériens. Cet éminent intellectuel (directeur d’études à l’Ecole pratique des hautes études, professeur titulaire de la chaire de sociologie au Collège de France,) était engagé contre le néolibéralisme et la politique socialiste en France. Il était « Pour une gauche de gauche ». Très jeune, il fut assistant à la faculté d’Alger. Ses écrits sont très nombreux, (« Les héritiers », « Le sens commun », « La reproduction », « Raisons pratiques », « La misère du monde »- sous sa dir.-…  )

J’ai eu l’honneur de le rencontrer le 13 mars 1999, grâce à notre cher ami Mouhoub Naït Maouche, grand militant du FFS. C’est Bourdieu qui est venu vers Da Mouhoub, et c’est comme ça que nous avons discuté. J’avais été moi-même « en recherche sociologique » quelques années auparavant avec  P. Lantz, A. Kadri et P. Champagne, très proche de P. Bourdieu. Ce jour-là, nous étions nombreux dans les locaux de Génériques au 34 rue de Citeaux (Paris 12°) pour un hommage à l’autre ami de P. Bourdieu, Abdelmalek Sayad dont il disait qu’il était  « un des plus grands sociologues de sa génération », décédé un an auparavant, le 13 mars 1998 : Mouhoub donc, Mahmoud B., Driss E-Y., Saïd B., des amis de Tamazgha (14°), il me semble qu’il y avait également Abbès H., Said Ch., Hsen T., Ahmed. D. qui venait d’éditer « L’Algérie à l’épreuve » … Il y avait à l’époque effervescence contre l’inique projet de loi d’arabisation, et nous étions à un mois de l’élection présidentielle algérienne qui s’est révélée tordue. Perso, j’achevais « Le temps d’un aller simple ».

Pour revenir à notre journée d’aujourd’hui, en souvenir de Pierre Bourdieu, j’offre son cours télévisé du Collège de France – extraits du livre et émission de télé (1) – à tous les commentateurs et animateurs (télé et presse écrite) plongés ou non dans une « logique d’autorenforcement permanent… à ceux qui voient le monde à partir de leurs seules catégories, de leur seule propre histoire, de leur propre carrière » et qui ne souhaitent pas (continuer à) « penser dans la vitesse ». « Ces deux cours télévisés du Collège de France, présentent, sous une forme claire et synthétique, les acquis de la recherche sur la télévision. Le premier démonte les mécanismes de la censure invisible qui s’exerce sur le petit écran et livre quelques-uns des secrets de fabrication de ces artefacts que sont les images et les discours de télévision. Le second explique comment la télévision, qui domine le monde du journalisme, a profondément altéré le fonctionnement d’univers aussi différents que ceux de l’art, de la littérature, de la philosophie ou de la politique, et même de la justice et de la science ; cela en y introduisant la logique de l’audimat, c’est-à-dire de la soumission démagogique aux exigences du plébiscite commercial.» (in homme-moderne.org).

Ces interventions ont été transcrites (et retravaillées) pour donner ce livre intitulé « Sur la télévision ». Pierre Bourdieu y décortique donc « le système télévision » pas très sain que l’on peut globalement calquer, sans difficulté, sur les médias en général. Il faut aussi lire « Les nouveaux chiens de garde » de Serge Halimi. Cela est valable en France, mais aussi en d’autres environnements, comme par exemple en Algérie où dans le même milieu (celui des médias, pas que la télé), en plus de ce qu’a révélé Pierre Bourdieu pour les médias en France, l’unique ou le quasi unique critère de visibilité est la proximité. Plus qu’un « réseau ». Ça tourne en rond, entre potes, « je t’introduis chez flen, tu m’invites chez felten », où le bousni wen boussek est si répandu que la vulgarité en rougit.

——–

 1 – Sur la télévision, ed Liber/ Raisons d’agir, 1996 et Sur la télévision, télévision Paris Première, mai 1996. Transcriptions d’interventions de Pierre Bourdieu au Collège de France.

____________

2 vidéos et 1 livre:

« Sur la télévision » :

« Arrêt sur image » :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
27 ⁄ 3 =