Archives mensuelles : septembre 2019

Système dégage…

Contribution au décryptage d’un slogan

Le mouvement populaire et citoyen qui agite l’Algérie ces derniers mois a impulsé une dynamique de changement inédite dans l’histoire du pays depuis son indépendance. Il ouvre la voie de l’émancipation et de l’autonomie de la société à l’égard d’un système de pouvoirs autoritaire et inhibiteur. (Ahmed Dahmani)

Retrouvez l’intégralité de l’article en cliquant ici

2011- CANADA, USA

Un voyage qui nous a mené jusqu’au grand nord canadien, de Yellowknife à Dawson en passant par Whitehorse et Skagway en Alaska…

Cliquer ici pour le 1° article (et photos) _ 265

Cliquer ici pour le 2° article (et photos) _ 266

Cliquer ici pour le 3° article (et photos) _ 267

Cliquer ici pour le 4° article (et photos) _ 268

Cliquer ici pour le 5° article (et photos) _ 269

Cliquer ici pour le 6° article (et photos) _ 270

Cliquer ici pour le 7° article (et photos) _ 271

Cliquer ici pour le 8° article (et photos) _ 272

Cliquer ici pour le 9° article (et photos) _ 273

Cliquer ici pour le 10° article (et photos) _ 274

Cliquer ici pour le 11° article (et photos) _ 275

Cliquer ici pour le 12° article (et photos) _ 276

http://leblogdeahmedhanifi.blogspot.com/2011/07/266-confins.html

2019- Périple en Europe à travers 16 pays…

Extraits de ces carnets 2019 : Nous avons entamé vendredi 7 juin un périple délié de toute heure et de jour, enfin presque. Nous sommes partis en début d’après-midi de M. Notre petite ville se situe à une cinquantaine de kilomètres à l’ouest de Marseille. En Algérie, l’extraordinaire mouvement populaire continue, toujours en force. Sur le site d’El Watan (daté samedi 8) on peut lire cet extrait d’article : «  Les manifestants ont également scandé leurs slogans habituels, tels que «Klitou lebled ya sarakin» (Vous avez ruiné le pays, voleurs), «Gaïd Salah dégage !», «Djeich chaab khawa khawa, Gaïd Salah maa el khawana !» (Armée peuple, frères, Gaïd Salah avec les traîtres)… » En France, après avoir saturé les infos avec le 75° anniversaire du débarquement, on ne parle que de la coupe du monde femmes, avec à 21 h au Parc des Princes : France – Corée du Sud.

Le ciel était entièrement dégagé et la température agréable, une vingtaine de degrés. La veille j’avais fait le plein de carburant du camping-car que nous avons baptisé il y a quatre ans, Le Nomadeur. Nous avons traversé Valence, Vienne, Lyon. Peu avant cette dernière ville nous avons intégré l’autoroute A6 afin de passer la nuit sur une de ses aires de repos. Et c’est à hauteur de la ville de Saint-Georges de Reneins que nous nous sommes arrêtés, devant le plan d’eau de l’aire qui s’appelle Boitray. Il y a un « Autogrill » fermé, et une dizaine de semi-remorques. Trois gouttes sont tombées durant la nuit. Nous reprenons la route vers 10 heures, jusqu’ au nord de Moulins où nous faisons une pause-déjeuner vers 13 heures dans le centre commercial Leclerc. À Bonny sur Loire nous faisons le plein (il est à 1€37), km 117622.

Nous retrouvons la région parisienne dont les routes tentaculaires sont toujours encombrées de véhicules en tous genres. Arrivés à Le T. à 18h30. Nous avons roulé 800 km. Le ciel est couvert, il pleut un peu. Et il ne fait pas chaud. Voilà retrouvée toute la famille…

Dimanche, nous sommes allés en des lieux chargés de souvenirs très anciens : Soisy-sous-Montmorency, Eaubonne, Enghien-les Bains… le lundi (de Pentecôte) nous l’avons passé au Jardin d’acclimatation… pour les enfants. Mardi, hier, j’ai retrouvé mes amis El H. et M. à Paris. Nous ne nous étions plus vus depuis plus d’un an. Ensemble nous nous sommes rendus au cimetière du Père Lachaise où se déroulait un hommage à Maurice et Josette AUDIN.

(…)

Samedi 22 juin 2019. Nous sommes arrivés hier, en fin de journée,  dans le petit village de Weissbriach, dans les montagnes du sud de l’Autriche, non loin des frontières avec l’Italie et la Slovénie. Nous n’y resterons pas, mais revenons au point de départ. Le matin du mardi 18 le temps fut chaud et couvert. Nous avons programmé le GPS pour éviter les péages autoroutiers. Nous avons traversé Troyes, Bar-sur-Aube, Arc-en-Barrois… Nous sommes arrivés à Langres à 20h30. Une paisible ville moyenne Le soir, par dizaines, des enfants et leurs familles, remontaient vers le parking face au lac, lui aussi, pour récupérer leurs véhicules après une soirée qu’on devine passée au cinéma, à encourager une équipe de hand ou applaudir à un quelconque spectacle. Il y avait vraiment foule. À nos cotés, un jeune homme, assis sur une chaise pliante, une cannette dans une main, le téléphone dans l’autre, s’émerveillait du moment. De sa radio on entendait du raï moderne qu’il s’évertuait à en faire partager le plaisir à son ou sa correspondante. Il picolait tranquillement (peut-être n’était-ce que du jus de pomme ?) il nous a demandé si sa musique nous dérangeait… « pas du tout ». Une heure plus tard, alors que nous nous apprêtions nous mêmes à « baisser les rideaux », il partait en nous faisant signe. Nous avons passé la nuit face à ce lac nommé Le lac de la Liez. La nuit fut mouvementée à cause d’un fort vent remontant de la vallée qui nous a obligés à déplacer notre Chalenger ou Nomadeur.

11h30, départ en direction de Bâle.  Nous sommes passés par la trop fameuse Vesoul que nous avons voulu voir et que nous avons vue, puis Lure, Belfort, Altrich. Nous avons traversé de nombreuses pleines. Sur les champs, posés comme des trophées, des ballots de paille. De nombreux troupeaux de vaches nous regardaient passer, indifférentes. Nous avons traversé la frontière suisse à Bâle sans voir ni douanier, ni gendarme, ni aucun autre képi. Et quelle ville. Nous nous sommes englués dans ses panneaux de signalisation, souvent en allemand. Coincés entre les voies réservées aux trams et bus et les autres, vélos et voitures du quidam. Nous avons programmé le GPS pour qu’il évite les autoroutes à péage et choisisse les parcours le plus court. Le temps a été le matin, moutonneux et chaud. L’après midi a été ensoleillée et bien chaude, plus que le matin. Bâle est une ville où la circulation nous a paru très compliquée, entre les voies de tram, de bus, de vélos et de voitures… Nous nous sommes égarés dans l’une des artères de la ville. Nous étions très heureux de nous débarrasser en moins d’une heure de cette ville incompréhensible. Nous prenons la direction de Zurich.  À 20 km avant d’y arriver, nous apercevons une jolie rivière, l’Aare, avec un grand parc auto. Il était 19h30 et le jour encore vaillant. Nous nous y sommes installés pour la nuit, en son flanc, l’Aare c’est le nom de la rivière, dans le village de Wettingen. De nombreux joggers, promeneurs, longeaient le chemin dont on ne sait où il mène.

Jeudi, au réveil, la pluie tombait, fine et continue. Les moineaux du coin se sont régalés de nos restes de biscottes. L’atmosphère dégageait une odeur de bouses de vache repue de végétation suisse, bien grasse et arrogante comme des petits suisses. Nous avons pris la route en direction de Zurich vers 11 heures. De l’autoradio montait la majestueuse « Nothing compares » de Sinead O’Connor. Nous avons traversé des villes entièrement endormies et la circulation était le plus souvent fluide. Jusqu’à Zurich où nous arrivons au km 1255. etc. (cliquer sur les liens ci-dessous.

Cliquer ici pour le 1° article (et photos) _ 653

Cliquer ici pour le 2° article (et photos) _ 654

Cliquer ici pour le 3° article (et photos) _ 655

Cliquer ici pour le 4° article (et photos) _ 656

Cliquer ici pour le 5° article (et photos) _ 657

Cliquer ici pour le 6° article (et photos) _ 658

Cliquer ici pour le 7° article (et photos) _ 659

Cliquer ici pour le 8° article (et photos) _ 660

Cliquer ici pour le 9° article (et photos) _ 661

Cliquer ici pour le 10° article (et photos) _ 662

Cliquer ici pour le 11° article (et photos) _ 663

Cliquer ici pour le 12° article (et photos) _ 664

Cliquer ici pour le 13° article (et photos) _ 665

Cliquer ici pour le 14° article (et photos) _ 666

Cliquer ici pour le 15° article (et photos) _ 667

Cliquer ici pour le 16° article (et photos) _ 668

Cliquer ici pour le 17° article (et photos) _ 669

Cliquer ici pour le 18° article (et photos) _ 670

Cliquer ici pour le 1° article (et photos) _ 670

29.09- Il y a un risque d’affrontement brutal

El Watan, Madjid Makedhi

29 septembre 2019 à 10 h 04 min

Le sociologue a animé une conférence-débat hier à Alger

Nacer Djabi : «Il y a un risque d’affrontement brutal»

Le sociologue Nacer Djabi explique que le hirak actuel est caractérisé par la présence de trois composantes
essentielles de la société : les jeunes, les femmes et la classe moyenne.

Le sociologue Nacer Djabi met en garde contre les risques de la gestion de la crise actuelle par les tenants du pouvoir. Selon lui, la reconduction des méthodes sécuritaires des années 1970 est «une grave erreur», car il ne prend pas en compte les mutations sociologiques de la société algériennes. «Le pouvoir n’a pas compris les transformations sociales rapides qui ont eu lieu en Algérie ces dernières années.

Lire la suite de l’article en cliquant ici

Le roman de Mengouchi

L’Algérie sous Boumediène…

Bientôt vous pourrez lire dans son intégralité, ce « roman » sulfureux qui a tant et tant fait trembler en Algérie dans les années 80 (il raconte les frasques du régime de Boumediène, les équipées nocturnes de ses ministres, leurs virées dans des Lupanars dédiés etc… (Rahma Éditions). Ce livre a-t-il été « soufflé » par Cherif Belkacem, son épouse? ou bien est-il né de l’imagination de la terrible Stasi algérienne ou bien encore de celle de Mengouchi, illustre inconnu?

VOICI LA PREMIÈRE DE COUVERTURE

ET LA SUITE. ACCROCHEZ-VOUS BIEN

CLIQUER ICI POUR LIRE LE ROMAN (jusqu’à la page 61)

(nous complèteront le PDF au fur et à mesure)

BIENTÔT LA SUITE

27.09- L’Europe soutient le « hirak »

« C’est la trente-deuxième manifestation organisée en Algérie contre le régime algérien actuel. Alors aujourd’hui les manifestants ce sont des hommes, des femmes, des jeunes, des moins jeunes qui demandent la démocratie en Algérie. Nous les soutenons ici au Parlement européen en organisant une audition avec un certain nombre d’acteurs de la révolution actuelle en Algérie », (Marie Arena, présidente de la sous-commission des droits de l’Homme du Parlement européen.) lire in TSA ( https://www.tsa-algerie.com/le-parlement-europeen-apporte-son-soutien-au-hirak-algerien/ )

Cliquer ici pour lire et entendre (vidéo)

Ou ici huffpostmaghreb