Les disparitions forcées durant les années 90

_

Le 8 mars c’est aussi ça. Radio M (grand merci) consacre une émission aux disparitions forcées en Algérie. Un dossier parmi les grands tabous des années 90. Le silence sur cette question dramatique fut quasi total. C’est LE dossier noir de la presse publique et « indépendante » qui en fit le black out pendant des années, accusant les familles des disparus de « familles de terroristes » sans aucun autre jugement, au-delà du droit, au nom de l’éradication. Merci aux ONG internationales de défense des Droits de l’Homme, à la LADDH et aux valeureuses mères courages algériennes comme celles que nous voyons sur cette vidéo, ces « folles de mai » comme en Argentine, comme au Chili, comme en Afrique du Sud, etc. qui ont réussi à faire entendre au plus haut la voix des disparus forcés

____________________________________

_____________________________________

Un drame très peu évoqué dans les médias. Un roman publié en 2012 en a fait le cœur de son intrigue. Lisez ici : http://ahmedhanifi.com/la-folle-dalger/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
30 − 28 =